Casey

Comme chaque matin, je suis allé m’installer dans un café pour écrire. Un jeune homme s’installe à ma gauche, puis quelques minutes plus tard se déplace sur ma droite.

Le ser­veur lui dit qu’en cas d‘affluence, il le re-dépacera sur ma gauche… Le jeune homme ne com­prend pas tout le mes­sage, le ser­veur s’adresse donc à moi ayant vu que j’avais tendu l’oreille. Je tra­duis donc en anglais au jeune homme qui tout de suite se pré­sente “Casey”, on se serre la main et on engage la conversation.

Nous avons fina­le­ment passé le reste de la jour­née ensemble à dis­cu­ter en anglais.

Casey vient de Franc­fort, d’origine chi­noise et malai­sienne, sa mère est morte peu de temps après son arri­vée en Alle­magne et il n’a jamais revu son père. Il a été élevé dans une famille alle­mande.

Musi­cien, il est à Paris pour réa­li­ser son rêve.

Long­temps une petite tour Eif­fel qu’il avait trou­vée par terre a trôné sur son bureau, et cette fois, il s’est dit qu’il devait aller à Paris. Paris, pour lui c’est l’ouverture, la lit­té­ra­ture, les vieilles pierres qui l’aident à savoir enfin qui il est.

Sa fas­ci­na­tion pour la Capi­tale me rap­pelle la mienne pour Ber­lin.

Nous par­lons des villes, de nos rêves, de ce que c’est que d’être musi­cien, pho­to­graphe, les dif­fé­rences et les simi­li­tudes, la société, les femmes, la confiance, le doute, la quête de savoir et d’émotions…

Lui dont les ori­gines sont mul­tiples qui n’est pas tout à fait d’ici ni d’ailleurs non plus, qui a subit les moque­ries de l’étroitesse d’esprit des petites villes alle­mandes, qui a choisi, à tra­vers la musique, un lan­gage uni­ver­sel, le monde devrait finir par être son univers.

Je lui fais décou­vrir d’autres cafés dans le quar­tier et pour finir il joue quelques mor­ceaux de gui­tare sur le quai. Sa voix rap­pelle celle de Ben Har­per avec des into­na­tions proches de Tracy Chap­man. Il se dégage de lui une force d’une matu­rité dont il ne semble pas encore avoir tota­le­ment conscience. Lorsqu’il l’aura com­pris, plus rien ne l’arrêtera.

Écouter un des morceaux joués par Casey :