Inauguration du Mur des Noms

Inau­gu­ra­tion  du Mur des Noms au Mémo­rial de la Shoah à Paris, le dimanche 23 jan­vier 2005 : Sur ce mur de pierre ont été gra­vés les noms des 76 000 hommes, femmes et enfants juifs dépor­tés depuis la France entre 1942 et 1944 dans le cadre de la “solu­tion finale”.

— Avant la céré­mo­nie, une dame, comme une petite fille, mon­trant sous son man­teau une photo de jeune fille avec un cœur rose collé des­sus « J’ai mis la photo de ma mère sur mon cœur »

— Simone Veil « C’est donc seul que j’ai longé ce mur, et que, dans le silence, j’ai cher­ché, un à un, les noms de mon père, mon frère, puis, aux côtés du mien, les noms de ma sœur, et sur­tout celui de ma mère, l’être qui a pour moi été le plus cher au monde ». Une dame avec son télé­phone por­table « Jean-Michel, j’ai retrouvé le nom de ton père, tu dois abso­lu­ment ame­ner tes enfants… non pas aujourd’hui… »

— Un came­ra­man « Vous l’avez trouvé v’t’ nom ? C’est impor­tant pour vous aujourd’hui ? »

— Une vieille dame qui parle toute seule « il est là ? Non… Où est-il ? Là ?… »

— Une jour­na­liste de télé­vi­sion « laissez-moi pas­ser ! Je dois abso­lu­ment faire mon repor­tage pour le 13 heures ! »

— Un homme avec son télé­phone por­table  « Oui, je suis devant… Oui… »

— La caméra suit cette dame depuis bien 5 minutes, il a son sujet, de l’émotion, la dame cherche, hésite, cherche encore, ses yeux sont humides, le came­ra­man se fatigue et la laisse tom­ber pour une autre plus dégourdie.

— Échange de SMS moi : « c’est quoi le nom famille de ta mère ? »
lui : « Itz­ko­vitch » moi : « Mina, Moïse, Esther  » lui : « Moïse »… « Merci »

— Le même came­ra­man que tout à l’heure « Bon moi, j’ai mes trois images, je m’casse »

Avec l’ouverture du Mémo­rial de la Shoah, le 27 jan­vier 2005, Paris dis­pose du plus grand centre euro­péen d’information et de recherche consa­cré à l’histoire de la Shoah.
Vaste espace des­tiné à accueillir tous les publics, le Mémo­rial offre aux visi­teurs des expo­si­tions per­ma­nentes et tem­po­raires, un fonds d’archives excep­tion­nelles et de mul­tiples acti­vi­tés et actions de sen­si­bi­li­sa­tion sur l’histoire de la Shoah.

À la fois musée, lieu de mémoire et centre de docu­men­ta­tion, le Mémo­rial conjugue ses dif­fé­rentes mis­sions à tra­vers ses acti­vi­tés : se sou­ve­nir, témoi­gner, trans­mettre, sensibiliser.