À l’arrière d’un bus

Il y avait ce soir là, de la fatigue, du désir et de l’agacement. La nuit était douce et emporta les amants épui­sés à l’arrière d’un bus vers l’espoir de l’habituelle récon­ci­lia­tion (à défaut de s’aimer à l’arrière des taxis).